LE TRUC pour que votre enfant (re)trouve sa place après un déménagement ou un changement d’école !

Rentrée scolaire peut rimer avec déménagement !
Eh oui, nouvel appartement, nouvelle maison, nouvelle école et donc nouveaux copains et copines !

Votre enfant peut réagir de différentes manières : soit il est complètement braqué, soit il vous dit, ainsi que la maîtresse, qu’il a des copains-copines et pourtant, il continue de souhaiter retourner dans son ancien chez-lui ou dans son ancienne école, ou encore, il ne dit rien mais vous voyez bien que son épanouissement dans cette nouvelle vie prend du temps et ne se fait pas aussi facilement que vous l’auriez espéré !

Nous avons vécu cela avec notre fille. Nous étions restés en Ile-de-France, nous pouvions ainsi retrouver ses amis d’avant, elle continuait à voir ses grands-parents et les enfants de nos amis. Dans sa nouvelle école, elle jouait avec ses nouveaux camarades, en a invité plusieurs à son anniversaire, a été invitée à des anniversaires également. Nous n’avons pas compris pourquoi, 9 mois plus tard, elle continuait à demander, en larmes, à retourner dans notre ancienne ville.]

Nous sommes allés voir une excellente psychologue. Elle nous a invités à davantage nous mettre en lien avec les parents des amis de sa nouvelle école, pour qu’elle puisse les voir en-dehors du temps scolaire et pas exclusivement pour les anniversaires. C’est ce que nous avions amorcé quelques jours avant d’aller la consulter et nous avons continué. Régulièrement, le week-end et certains mercredis, elle passe du temps avec ses amis, chez eux comme chez nous. Elle n’a plus fait une seule crise de larmes depuis et n’a plus demandé à retourner vivre dans son ancienne ville, bien qu’elle continue à voir ses amis de là-bas. C’est aussi un vrai plaisir pour nous, parents, d’échanger avec les autres parents, qui deviennent peu à peu des amis. Cela crée du partage, de la solidarité et de la vie !

On oublie aussi qu’il y a très peu de temps de socialisation lorsque les enfants sont en primaire, nous devons donc veiller, nous, parents, à ce qu’ils recréent leur petit monde avec de nouveaux amis.

Est-ce que cette situation vous est déjà arrivée ? Quelles ont été vos solutions ? N’hésitez pas à partager votre expérience !

J’aborderai, dans un autre article, l’action positive d’aller chercher de l’aide et des conseils lorsque des situations bloquent. Même en tant que thérapeutes, nous rencontrons nos difficultés et, c’est justement grâce à elles, que nous apprenons et aidons le mieux. Souvent, les parents me disent que ça les rassure de savoir que même si j’accompagne leurs enfants et que je suis une « experte », je ne cesse pas d’apprendre !!

A bientôt !


Anne-Sophie Chaperon est art-thérapeute et travaille depuis plus de quinze ans auprès des enfants et des adolescents afin qu’ils se donnent la liberté de rayonner et trouvent leur juste place dans leur vie et auprès des autres. C’est son enfance, sa vie d’épouse, de mère et son travail qui l’inspirent et qui l’exercent à transmettre et créer un cadre permettant aux enfants de s’épanouir et qui leur servira à être de jeunes adultes autonomes, faisant des choix en conscience et en confiance qu’ils soient relationnels ou professionnels.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *